Monday, June 2, 2008

Une enfance créole


L'autre jour, mon futur bachelier (Nan! je suis pas superstitieuse et j'ai aucun doute sur lui, na!), voulait des feutres de couleur... pour passer les premières épreuves...les TP Physique et SVT.. Pour colorier les éprouvettes???...
En même temps, j'ai acheté "Une enfance créole" de Patrick Chamoiseau. Probablement parce qu'il s'agit bien de cela pour mon grand dadais, né parisien, et qui retournera bientôt en métropole, poursuivre de brillantes études (J'ai déjà dit que je n'ai aucun doute sur lui).
La littérature créole est difficile. C'est une écriture riche volubile
, faisant souvent appel à une langue réinventée pour tenter de réunir la parole créole et la structure dramatique des textes français. Souvent on y retrouve du vieux français, pas toujours évident pour une métro de base! Patrick Chamoiseau est à la fois le plus poétique et le plus accessible. Les textes d'Aimé Césaire par exemple sont d'une telle difficulté qu'on ne peut simplement que se laisser porter par la légèreté d'une phrase ou , au contraire, sa puissance, comme on regarderait un tableau, mais de là à comprendre, à le citer, à l'apprendre. Manman! Comme on dit ici...
Alors voilà, j'ai suivi
la mère (de P. Chamoiseau), affectueusement renommée « Man Ninotte », dans les rues de Fort de France. Elle représente, malgré la présence du père, le mitan social et familial :
« Des six ou sept kilos-poissons ramenés ainsi chaque jour, Man Ninotte s’en gardait juste assez. Elle revendait le reste à ses amies, ses commères marchandes et à ses Syriens. Notre rue la voyait arriver comme on voit la Madone. Le cercle était ainsi bouclé. Man Ninotte s’en sortait bien ».
Au cours du livre, Chamoiseau évoque les différents temps pour le poisson, le blanc, le rouge et le volant!!
Oui, le poisson volant, un peu comme un maquereau ou une sardine avec des ailes... Quand il est là, il est présent en masse et n'est vraiment pas cher. On le prépare frit. C'est la spécialité de la Barbade (on peut même dire le plat national, et l'emblème également). Vous connaissez? Très people, cette île moins que Moustique mais quand même. Léonardo, Brad (enfin maintenant il est dans le Var, non?!), George, Tiger Woods, bref du beau monde dans cette île anglo-saxonne, qui fait un réel effort sur le tourisme. Et pour cause, souvent, après une Transat, c'est la première terre en vue sur l'arc antillais, au Sud et à l'est de la Martinique. Les alizées vous y conduisent...
A Barbade, les pêcheurs ont un bateau spécial pour aller chercher le poisson volant, côté atlantique en plein océan, face à la mer.
Barbade est donc réputée pour sa recette de Poisson volant à la Ritz que l'on retrouve à la carte des meilleurs restaurants de l'île.
Je les ai préparés frits, le plus compliqué étant de retirer l'arête centrale...J'ai laissé un spécialiste de la chirurgie fine exécuter le boulot, moi je fais les photos, c'est déjà bien assez.Démonstration!

Poissons volants frits
Bien laver les filets de poisson à l'eau salée. Arroser de jus de citron vert, saler et laisser reposer 15 min, rincer le poisson à l'eau claire, assécher.Assaisonner au goût au ois d'Inde, thym, piment.Tremper chaque filet dans un mélange liquide composé d'un oeuf battu et de 125 ml de lait ou dans un mélange sec composé de ¼ t. de chapelure fraîche et ¼ t. de farine tout usage Faire frire 2 min. de chaque côté dans l'huile. Retirer de la poêle. Arroser de jus de de citron vert et servir.

Le poisson volant nage rapidement et vit en bancs peu serrés. Il est la proie de nombreux prédateurs rapides comme le thon rouge, l’espadon ou le makaire.
Crédit photo et texte Google

6 comments:

Colette martinic said...

Je n'ai pas encore mangé ce poisson ....!
bises

Ciorane la pauvresse said...

Les poissons volants, je n'en avais vu qu'à la TV, se taillant en un éclair. Sur tes photos, on voit combien ils sont mignons tout plein. Tu en as carrément un escadron ! Merci pour cette découverte poétique.

CFramboise said...

La prochaine fois, ne le loupe pas. Cela ne dure pas longtemps par période de 15 jours environ. Sur tous les étals, moins de 5 euros le kilo...Une misère. Les pêcheurs travaillent vraiment pour les compagnies pétrolières.....

CFramboise said...

@ Ciorane : Ils avaient pas un petit goût de métal, ceux que t'as vu à la TV.??..

CFramboise said...

Et je mets un s à vuS.....

prunille59 said...

waou je suis impressionnée, je n'avais jamais vue de poissons volants ! j'en avais vaguement entendu parler ,merci , je suis ravie d'en avoir vue pour de vrai !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...