Thursday, February 19, 2009

Chroniques des temps de grève #12

Deux semaines de grève générale... Déjà. Quelques avancées. Des discussions qui continuent. Les familles de produits dans le détail, 3 références par famille à priori... Négociations sur les services : eau, edf, téléphonie. Et bien sûr, sur le carburant. Moindre file d'attente à Texaco aujourd'hui.
On est dans une drôle d'atmosphère, un peu lénifiante... Je ne sais pas si c'est dû à l'approche des jours fériés de Carnaval, ces jours où d'habitude le pays ne pense
qu'à s'amuser, défiler, se costumer... La question du jour est de savoir si le maire de Fort de France a raison de maintenir le Carnaval à Fort de France. Peu m'importe. Je n'aime pas tellement Carnaval. Je n'aime plus Carnaval. Je n'aime pas ce qu'il est devenu. Je n'aime pas le discours ambiant, permissif. Tout et n'importe quoi toléré sur quelques jours, expliqué par les années de souffrance, les difficultés de la vie. Une vie de plus en plus difficile. Je n'aime pas ce discours-là qu'on retrouve même dans des thèses de sociologues.. Je le trouve aussi puant que les propos tenus un soir sur Canal + quand on compare l'homme noir à un grand enfant. C'est pareil! "Laissons les s'amuser, ils en ont besoin, ca leur fait du bien... " Non!
Vraiment je n'aime pas cela. Ce que j'aimais, c'était convevoir des costumes avec les moyens du bord des costumes faits de rêve et d'imagination. Le Vidé de nuit de Dimanche Gras, les mariages burlesques de Lundi gras, le Vidé en rouge Mardi gras, le Vidé en noir et blanc avant de brûler Vaval le Mercredi des Cendres. J'aimais le tam-tam lancinant sur les bwas et pas cette sono à fond la caisse avec des chansons aux textes suggestifs, pas ces voitures, carcasses ambulantes qui vont circuler 5 jours durant et rester tout le reste de l'année sur un bas-côté de route... Quoique, quoique s'il n'y a pas de carburant... Si les gens ont juste envie de s'amuser... Si on a vraiment envie de changer... Attendons, espérons....


A midi, j'ai mis du rouge dans mon assiette. Une assiette avec les moyens du bord, une assiette parfumée et finalement assez équilibrée. Un peu de riz japonais, des poivrons, des sardines pimentées. Une assiette de poivrons déguisés.



Poivrons farcis
1 poivron rouge
3 poivrons verts
200g de Riz vinaigré japonais cuit
1 boite de sardines pimentées
Sésame doré
Huile de Sésame
Sauce soja japonaise (sucrée)
Les poivrons locaux sont petits, environ 1/3 de ceux trouvés en Métropole. préchauffer un four à 200°C et faire griller les poivrons durant 40mn. Attendre le complet refroidissement pour retirer la peau en laissant le poivron entier.
Préparer un riz vinaigré. Des recettes ICI ou LA
Ecraser les sardines avec le riz. Le mélange obtenu est assez compact et collant. Farcir les poivrons de riz soit en les coupant dans le sens transversal soit dans le sens longitudinal. On roule alors la bande de poivron sur le riz et on maintient par une tige de bambou. Verser une peu de sauce soja sucrée et quelques gouttes d'huile de sésame. Parsemer de grains de Sésame blond.

Enjoy

4 comments:

Brigitte said...

Merci Mam'zelle pour le rouge celui ci est superbe et lisible !
Parfaite cette farce aux sardines et riz, j'imagine la tribu se régalant

Mamina said...

Pour faire avec les moyens du bord, je te dis bravo.
Grand bravo même et continue à avoir du courage.

Colette MARTINIC said...

Super cette assiette ....bon week end

Gracianne said...

Ces photos de poivrons sont tout simplement terribles! Carnaval, je ne sais meme pas ce que ca veut dire. J'aimerais decouvrir ca un jour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...