Wednesday, July 2, 2008

Changement d'adresse


Pas de panique! je sais que j'ai la bougeotte mais je reste sur mon blog! C'est juste "La petite madeleine" qui déménage. La bibliothèque gourmande est grande maintenant et se prend un appart à côté. Enfin c'est encore moi (et vous, également si vous le souhaitez) qui assure sa subsistance...
Ce ne sera plus un jeu mais si à l'occasion, vous souhaitez parler d'un livre et d'une recette, vous pourre
z mettre un lien vers "La petite madeleine".
Allez vous y promener, vous retrouverez Anne, Ciorane, Tarzile, Joëlle, Patricia, Brigitte, Bernie, Marie-
Claire, Béné, Flo, Marie l'urbaine, l'autre Marie, Laurence, Nathalie et bientôt Murielle et Stanislas qui compilent brillamment sur la Table monde les recettes magiques extraites de Harry Potter. Je crois n'avoir oublié personne!!
Pour une fois, je ne vais pas écrire un billet trop long car il y a encore beaucoup à lire et beaucoup à cuisiner. Je ne pensais pas qu'on trouverait autant de matière pour alimenter ce jeu...
Et pas plus tard qu'hier, je suis partie à l'aventure suivre Mirabelle perdue dans ses pensées, préoccupée par cette odeur d'orange qui lui donne bien du mal. Elle souffle, elle souffre mais arrive à cuisin
er un petit plat avec des herbes et des restes qui, chez moi, a beaucoup plu.
Mirabelle ne mesure pas, ne pèse pas seulement pour les anchois. Mirabelle est toujours tr
ès précise sur les anchois qui semblent un bien précieux en ces temps de guerre, tellement précieux que la petite Framboise y cache les peaux d'orange. Celles qui rendent folle sa mère, folle à se coucher, s'enfermer et lui donne ainsi quelques instants de liberté.

J'ai suivi Mirabelle laissant faire mon instinct, juste limitée par ce dont je disposais.
Framboise appelle ce plat, le pavé...

Pavé de pommes de terre
Faire fondre l'oignon et les échalotes dans l'huile d'olive.....
4 cives et 3 échalotes dans 3 c à soupe d'huile d'olive
... dans laquelle vous avez jeté du romarin, des champignons et un petit poireau.
3 brins de romarin (difficile à trouver ici!!!), une petite boite de champignons de Paris (entiers, pas des frais, je n'en n'ai pas vus) et un petit poireau émincé.
Y ajouter une poignée de tomates sèches, du basilic et du thym.

3 c à café de pâte de tomates séchées (c'est ce que j'ai trouvé et c'était pas mal ) et 2/3 feuilles de basilic ciselées. J'ai réservé le thym pour cuire à l'eau les pommes de terre (vous allez comprendre!).
Couper quatre anchois dans le sens de la longueur et les placer dans la casserole.(Mirabelle demande des gros à sa fille)

Au sel, sûrement, entiers ou en filets, on ne sait pas. J'ai pris 16 filets (4 par anchois) et en plus ils étaient petits.
Laisser cuire pendant 5minutes.
C'est ce que j'ai fait en touillant. L'anchois et la pâte de tomates liant le tout. Ca me semblait avancer dans le bon sens!!!



Ajouter une tasse de vin blanc et les pommes de terre à demi-cuites, des farineuses.
Pas de vin blanc...mais une bière (une Budweiser oubliée par Janis...) et environ 1 kg de pommes de terres cuites à l'eau avec le thym (comme le fait Belle-Maman et je trouve ça très bon).
Ajouter les restes-les couennes de lard, des restes de viande ou de poisson- et un cuillérée à soupe d'huile.
Inventaire du frigo : 2 fines tranches de poitrine, 5 tranches de jambon cru, 1 pilon de poulet... J'hésite à mélanger viande et poisson.. Mirabelle est un peu préoccupée, ne l'oublions pas...
Cuire à feu très doux pendant une dizaine de minutes sans mélanger et sans soulever le couvercle.
Ajouter le
millet cru que l'on n'a pas fait tremper-hum!hum!- et retirer du feu. Laisser couvert pendant-
hum!hum!- dix minutes encore, sans mélanger-hum! jusqu'à ce que le jus ait été absorbé.
Je fais mon intéressante mais d'habitude le millet, on le fait cuire 10mn à couvert et il reste toujours un peu croquant. Evidemment, je ne savais pas du tout quelle quantité mettre. Au pif et peut-être, un peu trop à postériori.
Le mettre dans un plat peu profond-hum!hum!- et l'aplatir avec un presse-purée-hum!hum!-huiler la surface et mettre au four jusqu'à ce qu'il soit bien croustillant.
Au four 180°c pendant 10 mn puis au gril durant 5. C'était suffisant.


Après, il a continué à croustiller..... mon tendre n'en finissant pas de sortir du boulot!
C'est pas possible, ça !!Faut pas avoir prévu un soufflé...Enfin, le pavé a supporté l'attente..La tribu, beaucoup moins, hurlait de faim ce qui explique peut-être le peu de critiques...
Nan! Nan! C'est sût, c'est vraiment tip-top ce pavé, parfumé par les herbes, croustillant par le millet et fondant de pommes de terres. Un petite arrière-goût méditérranéen ensoleillé par les tomates, les anchois et l'huile d'olive généreusement versée.

Recommandé par la maison.!!!
En fait, une seule question me taraude...Ce pavé doit-il sentir l'orange?????
Ce roman douloureux, évoquant ces horribles années de fin de guerre, de collaboration , de soupçons ainsi que des rapports familiaux durs, les côtés sombres et mauvais des individus et même des enfants est, il faut bien le dire, une épreuve. On est récompensé par ces bribes de recettes dispensant du bonheur qui redonne raison d'espérer en l'âme humaine et le courage d'avancer dans la lecture.
Il faut dire que c'est magnifiquement écrit et traduit et que Joanne Harris orchestre les allers-retours entre la vie de Mirabelle et celle de sa fille Framboise de manière magistrale.
Allez , courage! Car il y a plein d'autres recettes!!

2 comments:

Marie l'urbaine said...

C'est une magnifique idée, créer un blogue avec toutes ces recettes gourmandes !
Merci Claudia.

Colette MARTNIC said...

OUPS ...! dela lecture ,une recette et un peu de soleil....h que c'est bon....bisou

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...