Friday, July 25, 2008

Ici et Là-bas

Admirez ce ciel d'un bleu limpide, rare sous les tropiques....
J'aime bien voir la lune de jour comme de nuit. Je me rends mieux compte ainsi que je suis sur une planète. C'est difficile à expliciter clairement, cette sensation. C'est une question d'échelle. La voir me fait penser que je suis sur le même genre de ballon rond...je sais où je suis. Ainsi, sur terre, rien n'est si loin...Je préfère penser que le nounours est sur la même planète que moi ,ici, plutôt que lui, bientôt là-bas et moi ici.
Enfin jusqu'à hier, le là-bas était omniprésent dans ma maison sous forme de deux malles et d'un gros carton autour desquels nous tournions, et dans lesquels je me cognais sans cesse...


J'ai rangé la forêt qui me servait de jardin..Le nounours, un marin, s'est décidé, enfin, à aller voir ce qui se passait sous l'eau et a eu droit à son baptème de plongée... Après 13 ans sous les tropiques, à deux jours de partir, cherchez pas!!! Il est enchanté, sous le charme et fera comme les touristes lors de son prochain séjour...
Le jardin rangé, le minimum vital du Nounours sous cloche (platine, guitares, vinyls, enceintes, Mes disques), il était temps de vider la cuisine.
Il n'y a presque plus rien..sauf la moitié d'un paquet d'un mélange de riz thaï et lentilles. Très bon accompagnement d'ailleurs. Ce qui m'a permis de liquider un reste de poudre Satay, 2 cuillérées de tahin et un cube de bouillon de légumes...



Velouté de riz thai aux deux lentilles, au sésame et labneh
Dans une cuillérée d'huile, faire revenir une ou deux échalottes émincées puis jeter le mélange de riz et lentilles, environ 200g. Mélanger jusqu'à ce que le riz devienne translucide puis mouiller avec un bouillon de légumes additionné de deux cuillers à café de Satay, d'un peu de sauce soja et d'un poignée de basilic séché. Ajouter ce bouillon petit à petit ( comme pour un rizotto), puis verser la totalité, environ 1litre. Mélanger, baisser le feu et laisser cuire longtemps jusqu'à ce le mélange se réduise en purée. Rajouter de l'eau si besoin. Je l'ai fait craignant surtout que cela soit trop salé. On peut s'aider du moulin à légumes. Ajouter le tahin et poivrer.
On peut s'arrêter là et déguster chaude cette soupe aux accents asiatiques.
Ou le lendemain, vouloir la transformer en mousseline froide en ajoutant pour moité un peu de labneh et une volée de gomasio.
(Mais fugace la volée car l'ensemble est quand même très salé).

Quelques tranches de pain grillés à défaut de pains pitas ou indiens.

Je vous dirais que j'ai terminé cette préparation dans une fajita avec du poulet épicé, des tomates coupées en dés et des feuilles de salade.

Voyage....dans mon assiette.

Crédit photo : rivards.iquebec.com

Voyage sur une petite planète...
Demain, je traverse.....

6 comments:

auntie jo said...

bon voyage!

Bondue Nath said...

Bon voyage ma Claudia. Bonne continuation au Nounours ! Bises du pays des chtis... Nath

calypso13 said...

Toujours aussi chouette chez Toi,
pour le Nounours je ne peux que te conseiller mon pote Alex qui anime son club de plongée à Ste Anne ( Natiyabel)tu as son site sur mon blog . pour ton retour !!!

bonnes vacances
jluc

ciorane la pauvresse said...

Eh bien, tu aimes le faire voyager le labneh ! De bien bonne manière, d'ailleurs. Coïncidence, tu pars là-bas et Rolla est rentrée au Liban hier pour un mois. Bref, le monde tourne...

Brigitte said...

tu traverses ? tu vas là bas ??? :-)
enjoy
ps curiosité : t'es libanaise ??

CFramboise said...

J'aime le labneh mais ne suis pas libanaise.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...