Friday, December 19, 2008

Là-bas dans le Sud

Si vous en avez assez des abus de confiance, des détournements de fonds, des bassesses en tous genres, de la course au plus fort, au meilleur, des mesquineries bloguesques.....
Voici une belle histoire, une histoire de marins



Jeudi matin Yann Eliès sur Generali s'est fracturé le fémur, à la suite de l'arrêt brutal du bateau sur une vague...(Ca va un peu vite ces petites bêtes...). Depuis, sur le pont il attend les secours, une frégate australienne qui arrivera Samedi matin. Entre-temps, Marc Guillemot s'est dérouté prévenu par le PC course. Il peut juste cela, rester à côté. L'anglaise Samantha Davies arrivera ce soir pour être là aussi.

« Actuellement, on a une vingtaine de nœuds, la mer est agitée peut-être un peu moins que lorsque je suis arrivé sur la position de Yann hier soir. Ce qui est bien, c’est qu’il y a du soleil. J’ai eu Yann à la VHF, il a dormi, et j’en ai aussi profité pour dormir. Du coup, on s’est un peu écarté mais là, à nouveau, je suis revenu sur lui, je suis à moins d'un mille de sa position. Je vais m’organiser pour passer assez proche de son tableau arrière, sans vitesse et essayer de lui balancer une bouteille d’eau. Je resterai là tant que c’est nécessaire, même s’il faut attendre trois jours et quelles que soient les conditions météo. Yann doit savoir que je serai là tant qu’il en a besoin. La course, c’était hier. Aujourd’hui, c’est autre chose..." Marc Guillemot

Si je vous raconte cela, c'est juste qu'on était émus avec l'Ecureuil et puis pour cette petite phrase, surtout pour cette petite phrase.

" Hier, c'était la course. Aujourd'hui c'est autre chose..."

2009 pourrait être autre chose... J'aimerais ça.

Edit : Plusieurs tentatives avant de réussir à envoyer de l'eau et des vivres. Du pâté Henaff... (Je vous le disais (Là) Guillemot est mon préféré et il a bien fait d'emporter ses boites de pâté!!!)

Une histoire de marins

je vous dis.

Eliès a retrouvé une certaine sérénité. "Le skipper de Generali très largement réconforté par la présence à ses côtés de Marc Guillemot a pu correspondre avec son alter ego. Les deux navigateurs ont pu se voir et Yann a même pu adresser des signes de la main à son saint-bernard… Mais surtout, il a trouvé les ressources physiques et morales pour accéder à sa pharmacie ainsi qu’à un peu d’eau et de nourriture. En tous les cas, le navigateur a largement de quoi tenir jusqu’à l’arrivée des secours. La dynamique collective enclenchée entre le soutien de son équipe à terre et de la direction de course, l’arrivée des secours, la présence essentielle de Marc et la volonté exceptionnelle de Yann aboutit aujourd’hui à une situation qui permet un optimisme mesuré…"


Une belle histoire, presqu'un conte de Noël.

Tant qu'il y aura des hommes....

Sources : Le site du Vendée Globe pour les informations, les textes entre guillemets et photos.


1 comment:

marie-claire said...

Après un petit passage à vide je reviens sur ton blog que j'aime sur tous les tons, et je lis cette aventure dont j'espère qu'elle va bien se terminer !
Quelle émotion ! J'avoue, je ne suis pas le Vendée Globe, par suite d'histoire pas facile entre la mer(e) et moi je présume. J'ai longtemps cru que c'était le vent des globes, c'est tout dire sur mon niveau de compréhension ! Mais j'ai toujours été admirative pour le courage des marins,leur détermination, et la solidarité dont ils sont capables. Comme tu nous en donnes une nouvelle preuve.
Je vais regarder le poste de télévision d'un œil plus attentif pour connaitre la suite ... dont tu feras certainement aussi l'écho.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...