Thursday, October 9, 2008

Mon île

Octobre, il pleut.
Des seaux se déversent sur nos têtes.

Le bord de mer est jaune limon , l'eau de mer s'adoucit. (Mais autant ne pas se baigner...).
Les murs dégoulinent, les essuies-glaces sont dépassés, l'air est liquéfié, tout est mouillé...

On aurait le droit d'en avoir assez...
C'est vrai, ça commence à durer.
Et puis il y a des matins où l'on trouve son île dans un écrin gris bleuté.

La mer se lisse sans vent pour la chahuter.

Les bateaux glissent, sans bruit sur la flaque salée.
Au loin, Sainte Lucie vous rappelle où vous êtes sur la Terre.


Tout est calme et serein, éternel.
Une immobilité fascinante, régénérante.

L'hivernage peut être cela, et pas seulement ...
Sur nos marchés, c'est aussi le moment où l'on peut se régaler des goyaves, maracudjas et surtout avocats.
Dean nous en a privés l'an passé mais cette année c'est un débauche sur les marchés. On en trouve trois variétés (Je suis assez ignare, je n'en connais pas les noms, je manque de temps pour chercher...Qui peut m'aider?). On a le vert bouteille dans sa couleur et sa forme, à la chair vert pâle presque aqueuse, il y a le tout rond, vert pâle, un peu fragile et celui qui prend une belle couleur pourpre quand il est mûr. Avec lui, on ne peut pas se tromper.
La tribu a ses habitudes, pour moi citron vert et Bois d'inde, pour mon tendre et la Puce, je n'ose le dire...Ketchup...Il parait qu'il n'y a pas meilleure association...
Sauf quand je fais un Guacamole ou , jour de fête, un Féroce.


Dans le féroce d'avocat, on retrouve toute la Martinique, la douceur moelleuse et réconfortante des avocats, le feu du piment tempéré par l'âpreté du manioc et l'onctuosité du lait de coco, son histoire enfin, marine et sociale dans la chiquetaille de morue.



Féroce d'avocat
2 avocats
350g de morue
1 grand verre de lait de coco
100g de farine de manioc
1 oignon violet
1gousse d'ail
1 citron vert
Bois d'Inde au moulin
1 piment lampion
1 piment végétarien haché.
Persil haché
Faire dessaler la morue dans un grand volume d'eau la veille.
Le jour même, faire griller les morceaux égouttés en les passant 10mn au four.
Retirer les arêtes, l'effiler pour en faire une chiquetaille.

Detailler la chair d'avocats en petits dés.
Dans les proportions, il faut savoir qu'ici un avocat moyen pèse environ 5 à 600g....

Recouvrir de farine de manioc , la moitié environ et délayer le reste avec le lait de coco.
Dans un saladier, mélanger l'oignon haché, l'ail pressé, les avocats en dés, la chiquetaille, le mélange manioc-lait de coco. Rajouter le jus de citron, le bois d'Inde moulu (Poivre de la Jamaïque), le piment végétarien haché. Bien brasser pour obtenir un purée épaisse. Ne pas chercher à réduire complètement les dés d'avocats. Décorer avec le persil
Selon la tolérance, on peut rajouter un piment lampion.

J'ai pour habitude de le présenter à part coupé en deux.
Chacun peut d'une caresse rendre cette purée d'avocat plus ou moins féroce...
Ainsi prennent fin mes Histoires d'Iles.

Je vous fais un peu de place pour qu'à votre tour, vous parliez de vos îles.
Un grand merci d'avoir participé.

1 comment:

Colette MARTINIC said...

Ount ,bon ce moment beaucoup de pluie ,le matin on peut quand même faire son aquagym à l'Anse Mitan ,mais il ne faut pas tarder de 9H à 10H30 et oups madame la pluie apparaît .Pour les avocats,je peux te dire que je ne m'en prive pas .....bon week end Biz

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...