Tuesday, January 18, 2011

Right food, right place, right time.

Ainsi commence "the kitchen diaries" de Nigel Slater. Je l'ai ramené dans mes valises. J'ai 5 ans de retard mais qu'importe. Le sel de la vie est d'avoir encore à découvrir, encore et encore.
Cuisiner, manger au rythme des saisons, s'appliquant à trouver la bonne adéquation entre nourriture, lieu, moment et j'ajouterais humeur.
Il faisait vraiment doux ces derniers-jours à Paris. Le manteau était parfois de trop. Si bien que la sensation de froid me surpris ce matin, ici dans ma maison.

Ce n'était pas l'impression d'une fille jet-laguée ; l'Ecureuil aussi partit dans la nuit avec deux épaisseurs.... Et quand le jour se leva, on ne voyait pas Fort de France, la baie était grise, balayée par le vent d'Est. Il a plu beaucoup avant que le ciel ne commence à se déchirer, timidement.

Trop timidement pour envisager autre chose qu'un plat chaud au déjeuner.
Déjeuner même si l'on n'a pas très faim, pour se recaler, synchroniser son horloge interne.
J'ai pensé à un plat très classique de la cuisine végétarienne des moines bouddhistes. Facile à faire, très léger il a l'avantage d'associer la douceur d'un tofu crémeux à une sauce brûlante.

Simplicité, douceur, chaleur que demander de plus.


Tofu frit en sauce dashi
accompagné de légumes sautés
pour 2
1/2 bloc de Tofu soyeux (environ 140g)
1 c à soupe de farine
huile végétale pour friture
La sauce :
1 c à soupe de shoyu
1 c à soupe de mirin
15 cl de second bouillon dashi ou la même quantité d'eau avec 1/2 c à café de dashi-no-moto (voir ici)
1 pincée de sel
Déco : Shiso, gingembre frais
Egoutter le bloc de tofu, l'emballer dans du papier absorbant. Poser un e planche à découper dessus ou une assiette avec un poids. Laisser 30mn jusqu'à absorption complète du liquide par le papier.
Préparer la sauce en mélangeant les ingrédients dans une casserole. A feu moyen, laisser cuire 5mn et réserver.
Préparer des lamelles de gingembre.
Déballer le tofu, le tamponner avec une autre feuille de papier absorbant et découper des petits cubes.
Faire chauffer l'huile. Enrober les morceaux de tofu de farine et les plonger dans la friture. Lorsque la croquette devient brun doré, la sortir et la déposer sur du papier absorbant.
Réchauffer la sauce et la répartir dans les bols. Déposer deux beignets de tofu. Décorer de lamelles de gingembre et de shiso. Servir très chaud.


Légumes sautés
1 oignon, 1 carotte, 1/4 de chou blanc
Huile végétale
3 c à soupe de la sauce préparée pour le tofu frit
1 pincée de sésame blanc en poudre
Eplucher les légumes. Hacher l'oignon, découper des batonnets de carotte et des lamelles de chou. Faire sauter les légumes dans l'huile puis ajouter la sauce dashi. Faire cuire une vingtaine de minutes. Les légumes doivent rester croquants. Saupoudrer de sésame blanc . Ser
vir avec le tofu frit.

Léger, chaud, discrètement coloré comme le temps d'aujourd'hui.

Mon tendre entre deux réunions passa par la cuisine. Le perfide s'inquiéta de savoir si ce qui était dans la casserole était comestible et fut agréablement surpris.

Un genre de label...


5 comments:

Gracianne said...

Je m'attendais a du Nigel Slater :)Tu m'as fait ressortir le livre d'ailleurs, l'autre jour. Je l'ai ouvert au mois de janvier, il fait froid ici de nouveau.

Un genre de label, j'aime bien ton humour.

Cuisine Framboise said...

Gracianne, je suis du genre à prendre mon temps. Enfin si le temps, ici, continue ainsi, je vais vraiment pouvoir essayer ses recettes de janvier.

Au gré du marché said...

Tu en arrives et moi, je m'apprête à y aller! J'aimerais bien qu'il fasse doux quand j'y serai, car ici au Québec on gèle!
Tu sembles avoir une bonne connaissance de la cuisine japonaise. Cette cuisine m'attire de plus en plus; j'ai beaucoup à apprendre.
J'y goûterais bien, moi, à ce tofu frit!
Lou
P.-S. : Si tu retournes sur mon blog, tu pourras lire que je t'ai taguée, dans mon billet..."Taguée!"

boljo said...

Effectivement que demander de plus, prendre le temps et déguster ces délicieux bols et ces légumes sautés. De quoi se remettre du jet-lag en douceur tout en feuilletant ce livre qui donne envie.

Hélène said...

j'aime beaucoup Nigel Slater. Voilà qui me donne envie de tofu ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...