Saturday, January 29, 2011

Let's go to the market

Ici, on peut s'improviser marchand d'un jour pour peu qu'on ait un lopin de terre, un arbre fruitier chargé.
Qu'on ait le courage, l'envie, le besoin surtout de s'installer sur le bord de la route pour vendre ses produits. Certains de ces marchands de carrefour sont devenus au fil du temps, de véritables institutions. J'aime aussi les petites marchandes rencontrées par hasard qui me regardent mi-étonnées, mi-amusées quand je leur pose mes questions stupides.. C'est quoi, ça? Je fais cuire comment?
L'autre jour, la marchande m'a répondu sur le ton de l'évidence que c'étaient des topinambours-pays.

Que ça se faisait cuire à l'eau, que c'était bon et comme je m'étonnais de n'en avoir jamais vus, elle me répondit, histoire d'en finir, que ça ne poussait pas tout le temps....
Elle avait aussi du safran-pays mais ça je savais ce que c'était.


Et parmi ses giraumons, il y en avait un différent, tout petit, dense et vert.

On aurait dit un kabocha japonais.
J'étais assez contente de mes trouvailles, me disant que j'allais enfin pouvoir faire cette salade d'épinards au curcuma frais,

qu'il y avait en attente quelques plats et desserts avec le kabocha.

Je me souvenais aussi de cette recette américaine de purée de topinambours avec des poires et du gingembre. Le topinambour est originaire d'Amérique du Nord et quoiqu'on en dise les américains ont une belle manière de cuisiner les légumes.
J'en étais là de mes pensées que je m'empressais de partager avec ma moitié... qui se mit à glousser.
Je suis une fille de la ville, moi et le goût des légumes m'est venu assez tard. Lui est un gars de la campagne. Il connait les topinambours et sait bien que ça n'a pas du tout cette tête-là.

MGN, mais qu'est-ce que j'ai bien pu acheter....
J'ai fini par trouver. Les légumes-pays ne sont pas forcément ceux qu'on croit. Je vous raconte ça demain.
Je vous laisse avec ce reportage. Un marché installé à Hollywood, une institution chaque dimanche depuis des années. Le marché bloque l'entrée du parking d'une école de cinéma, arrivée bien après. La bataille est engagée pour faire déplacer le marché de quelques blocks ce que ne souhaitent ni les producteurs (de légumes...) ni leurs clients.
Une image de l'Amérique que j'aime bien.


What else?
Il y a un chili végé qui mijote. Je crois que ça va être quelque chose..


11 comments:

Babeth59 said...

on dirait des petites pommes de terre....mais je m'y connais très très très peu.....tu nous dira....

A.P. said...

Elles sont bien belles tes photos de légumes étranges ! Le curcuma c'est ce morceau orange qui ressemble à du gingembre ? Et j'aurai bien vu du "safran-pays" s'il est différent du safran qu'on trouve ici dans des petites boites au prix de l'or.
Mon chili à moi est prévu pour dimanche prochain !
Bôn appétite ! Et bises

tarzile said...

Du giraumond frais, c'est le paradis.

Cuisine Framboise said...

Tarzile, le temps vire au sec, parfait pour les giraumons.
Babeth, La taille d'une ratte en effet mais cela n'en est pas.
A.P. Le safran pays est du curcuma frais. En effet, c'est un rhizome comme le gingembre. Attention, ça tache d'enfer. A une certaine heure de la matinée et un certain endroit de la cuisine, j'arrive à ce genre de photos. Je les aime bien.

Gracianne said...

La couleur du curcuma frais est splendide, vive, joyeuse.
C'est drole, j'aurais dit des pommes de terre germees aussi. En tout cas pas des topi, ca c'est sur. Ca ressemble un peu a des longanes.

Cuisine Framboise said...

Gracianne, tu ne glousses pas j'espère....
Pas de longanes ici et je crois que je les aurais reconnus.
C'est un légumes. Je vais le faire cuire ce soir selon les indications d'un site trinidadien. Avec du confit de canard! je n'ai peur de rien.

Gracianne said...

Non, je ne glousse pas - il y a encore tant de choses que je ne connais pas.

Gracianne said...

Des taros?

Boljo said...

J'ai croisé des topinambours ce matin à l'épicerie bio de mon caillou en m'étonnant que les canadiens cèdent à la même mode que les français mais si tu dis que ce légume vient d'Amérique du Nord, tout s'explique. Il y avait aussi des rutabagas mais aucune fibre culinaire ne s'est éveillée en moi, je lui ai laissé les légumes oubliés. Tu m'as rendu nostalgique avec ton curcuma frais et tes petits étals du bord de route. Il y a 18 mois encore c'est à Mayotte que je trouvais tout cela. Tout ce soleil et cette chaleur en admirant le blizzard qui s'est remis à souffler. Génial, j'adore ces contrastes ! Merci pour le voyage.

Marielle said...

C'est très amusant de faire le marché chez toi !!!
Quel dommage, par ici on ne trouve pratiquement plus de marchands qui vendent ce qui pousse dans leurs jardins. pourtant, lorsque qu'enfant j'allais au marché avec ma maman, il y en avait beaucoup autour du marché couvert de Dole.

Cuisine Framboise said...

Play it again, Gracianne.
Boljo, Je ne connais pas la cuisine de l'océan indien ou si peu. Si tu as des idées à partager pour utiliser le curcuma autrement, je prends!
Marielle, Il y en a qui persistent car c'est un moyen de se faire trois sous et d'autres plus organisés qui ont compris que ça plait aux touristes. L'un dans l'autre, on peut arriver à trouver son bonheur.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...