Monday, September 29, 2008

La fille des îles

Cette semaine, je vous parlerai de mes îles.
Histoire de terminer ce jeu de l'été.

Vous avez encore quelques jours si l'envie vous taraude d'en faire découvrir une.
Et pour commencer, un petit clin d'oeil à celles de mon enfance, au coeur de Paris

Entre l'île de la Cité où j'ai poussé mon premier cri
(J'ai faim!!!)
et l'île Saint louis où j'ai trimballé mes couettes.
Je suis une fille des îles, je vous avais prévenu....

Je me souviens d'avoir user mes cordes à sauter dans les jardins de Notre-dame,

d'avoir chercher le plus beau des sapins au marché aux fleurs de l'Ile de la Cité,
d'avoir fait la queue patiemment devant les vitrines du glacier Berthillon, Ile saint Louis.
A cette époque (Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans...), c'était LE glacier de Paris, incontournable si on voulait un sorbet cacao (exceptionnel) ou retrouver la véritable saveur d'une poire dans un petit cornet. Le seul glacier qui fermait tout l'été, obligeant les touristes à se contenter de quelques parfums dans les cafés voisins.

Et c'était qui la touriste cet été...qui voulait absolument faire goûter un sorbet chocolat au dernier de la tribu.....

Je me suis souvenue de tout cela et à sauter d'île en île dans ma mémoire, est revenue une recette de ma mère, une recette des grands jours, une recette de repas de famille qu'on aurait pû terminer par un sorbet cacao du glacier de mon enfance.

Salmis de Canard
pour 8 personnes (oui pour 8..c'est repas de famille!!!)
2 canards
60g de matière grasse
4 carottes coupées finement
4 petits oignons hachés
1 bouquet garni
100 g de poitrine de lard non fumé
1/4 de litre d'un très bon vin rouge
1/8 de litre de bouillon de volaille dégraissé
80g de crème fraîche
A four chaud, faire rôtir à moitié les deux canrds juste salés et poivrés. Jeter la graisse
Découper les canards. Réserver. Garder les carcasses.
Dans une cocotte faire revenir dans la matière grasse les carottes, les oignons et le lard coupé en dés. Ajouter les carcasses découpées. Laisser colorer puis mouiller avec le vin et le bouillon. Saler, poivrer, ajouter le bouquet garni et laisser mijoter 1h couvert. Retirer la carcasse et mouliner le mélange. Placer les morceaux de canard et laisser mijoter un bon quart d'heure.
Au moment de servir ajouter la crème fraîche. Le riz est un bon accompagnement...


Je vous livre cette recette telle que ma mère l' avait écrite dans son cahier... Toute une époque!!!
Et j'ai fait tout bien comme elle disait, jusqu'au riz en accompagnement
;-)
..
Elle a dû oublier quelque chose.
C'est pas possible...
Je me serais damner pour son salmis...
Cette fois-ci c'était juste bon..
.

Il manquait peut-être le tour de balançoire
en regardant la Seine
en attendant l'heure du déjeuner.

4 comments:

marie-claire said...

Très bel article, petit bonheur avant d'aller rêver sur l'oreiller. j'ai moi aussi connu le Berthillon fermé l'été, et ragé contre.
Pendant que tu cuisinais ton canard je rôtissais de la canette ...
Mais demain je me suis promis de réaliser les muffins à la betterave !
A bientôt,

ciorane la pauvresse said...

Eh oui, la cuisine n'est pas une science exacte. Surtout quand les souvenirs d'enfance s'en mêlent...
En fait, j'ai bien de la chance d'avoir une mère médiocre cuisinière. C'est ainsi meilleur chez moi que chez elle.

Gracianne said...

L'ile St Louis
en ayant marre
d'etre a cote de la Cite
Un jour a rompu ses amarres
Elle avait soif de liberte

Hélène (Cannes) said...

Le tour de balançoire .... oui, assurément, il a dû manquer ... ça me rappelle mon enfance parisienne ... Cette dernière photo m'a émue ...
ALlez, il faut que je me bouge et que j'aille faire travailler un peu mes patients ! Mais je repasserai ... J'ai des tas de trucs en retard, chez toi ! ;o)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...