Tuesday, September 9, 2008

Fenêtre sur cour


On a beaucoup de chance... On a réussi à trouver une tanière au Nounours avec bambous en plein Paris...
avec bambous

et vigne....

Pas désagréable.
13 m2 bien organisés, donnant sur une jolie cour pavée et verdoyante (pour l'instant), trouvés par miracle alors qu'on allait signer pour un truc vraiment moyen
(Le nounours ne grognait pas trop mais l'imaginer là-dedans me minait...)
On a visité des taudis....
à des prix...
Les proprios n'ont vraiment pas honte...
Scandaleux!

Il n'a plus qu'à bosser et se couvrir... Il pense que ça ira ... avec une bonne dose de chocolat.
Je suis donc repartie avec le reste de la tribu et suis montée dans le gros navion.
Depuis, je sais exactement, physiquement ce que veut signifie un coeur lourd. C'est pas terrible comme sensation. Faudra faire avec.

C'est curieux comme sitôt les consignes de sécurité balançées dans l'indifférence générale, le sens olfactif est comment dire agressé par une odeur toujours la même venant de l'office. Odeur indéfinissable de pseudo-volaille en ragoût (En classe éco... évidemment.), même quand c'est du poisson???!!....
Mais, cette fois-ci, (je passe sur le poulet en curry aux carottes (ou l'inverse) méconnaissable), il y avait une petite entrée pas mal faite, une sorte de crumble courgettes-tomates avec un peu de fromage de chèvre et une croûte qui faisait penser à du millet. C'était froid et bon.
J'ai gardé l'idée du millet pour les miettes et utiliser uniquement des courgettes, les tomates étant franchement infectes depuis mon retour et pas données...
(Ou alors, j'en ai mangé des trop bonnes en métropole, en particulier une variété presque noire, exquise, j'en reparlerai).

Gratin de Courgettes-Féta-Millet
2 courgettes
1 gros oignon blanc
100g de féta
100g de millet
Persil haché
Sel, poivre au moulin
1 bouillon cube végétarien
Huile d'olive
Peler l'oignon et l'émincer. Dans une sauteuse, faire chauffer l'huile et y faire fondre l'oignon. Couper les courgettes lavées en petits cubes. Les faire revenir avec l'oignon durant une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'elles soient translucides. Les verser dans un plat à gratin, ajouter la féta en cubes, le persil. Rectifier l'assaisonnement et saupoudrer de millet. Arroser d'un verre de bouillon.Pulvériser un peu d'huile d'olive. Enfourner à 180°C durant 20mn puis baisser à 150°C durant 10mn.
A défaut de bouillon, on pourrait remplacer par un jus de tomates, ça devrait le faire. Normalement le millet doit être précuit mais je l'ai déjà utilisé dans une recette ainsi, et ça ajoute une note croustillante au fondant des courgettes. Je l'ai servi chaud ce soir avec des aiguillettes de poulet (Je vous dis vraiment tout). On verra demain ce que ça donne froid!!



3 comments:

Colette MARTINIC said...

Du bambou ,une vigne waouhhh en plein PARIS ...super .moi aussu am fille loge dans un 25M2 avec s'il vous plait un petit jardin privatif ...et oui en plein PARIS et cela fait déjà 3 ans .C'est vrai il faut trouver car les prix whaouhh c'est chaud ....mais nos chères petites têtes bien pleines peuvent au moins travailler dans de bonnes conditions (Bon d'accord je ne parle pas du temps ) Oups ta recette me plait ...bisou

ciorane la pauvresse said...

Eh bien, il y en a des étudiants à Paris ! Mon fils aussi y débarque, c'est justement sa rentrée aujourd'hui. Mais lui, il a 5 m2 dans une résidence universitaire au bord du périph. C'est moins bucolique...
Tiens, tu me donnes envie de regoûter au millet, 25 ans que j'avais abandonné ces grains, quand j'étais étudiante.

CFramboise said...

Colette, je pense que ta fille connait sa chance!!!
Ciorane : la cité U en face du Parc Montsouris a son charme...Pour les autres je ne sais pas...Reste que ces chambres ne sont pas données, je trouve.
Et puis avec un océan pour barrière, on est prêt à quelques sacrifices, n"est-ce-pas colette?!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...