Friday, March 6, 2009

Chroniques des temps de grève #28... La ville se fâche...

Mai 68, Quartier Latin. Une femme tente de traverser le Boulmich' pour aller au marché de Buci... Elle a ses paniers, ses filles... Ca pique les yeux, ça fume, ça fait du bruit, ça crie.. Elle préfère renoncer...Enfin, pas tout à fait. Mettre ses filles à l'abri et repartir faire son marché.. Il y a des femmes, comme ça un peu obstinée... Les filles attendent derrière la vitre. L'une d'elle du haut de ses 10 ans croit que c'est la guerre.....C'était pas la guerre mais ça pouvait y ressembler quand on est si jeune, quand on ne sait pas.... Fin de l'histoire

On était à Fort de France, le matin. L'une pour aller en cours, l'autre chez le dentiste (normal, un Ecureuil...), moi pour aller au marché.... Quand on a quitté la ville, les planteurs étaient à Dillon, juste à l'entrée Sud.... Des gamins plein la voiture (pas de taxico, pas de navette...), on a parlé démocratie, droit d'expression, économie, difficultés des entreprises, du mouvement aussi, de son bien-fondé malgré tout... Il y avait les camions-bennes, les gros tracteurs, les porte-containers... Tellement énormes... Jamais on aurait pensé qu'ils entreraient dans la ville... Ca n'avait pas de sens.. "Ils sont trop gros" aurait dit n'importe quel enfant. Dans l'après-midi, sur RFO, on a entendu les cris, les détonations, les voix effrayées des gens, des journalistes.... On écoutait avec la Puce et l'Ecureuil, mon tendre encore en ville... Tous choqués. Des gaz lacrymogènes dans la ville... Impensable
Je leur ai raconté mon histoire... Ca les a fait sourire d'imaginer Mamie évitant les pavés....

Au marché, j'ai trouvé des surettes...

Un joli fruit tout petit, tout bosselé, très acide (d'où son nom). On dit même surettes-cochon... On se doute pourquoi..En tout cas on peut aussi en faire de la confiture... (Pour le punch....)

La marchande m'a expliqué. Il faut d'abord les chauder. A l'eau bouillante salée . Les laisser durant une nuit. Après on cuit. Je vous dirais ça demain...


Aujourd'hui, je suis allée au marché...
Une manie dans la famille.

6 comments:

Colette MARTNIC said...

J'aime beaucoup les surettes ....bon week end Biz

trouver une recette said...

Je n'avais jamais vue des surettes ni entendu parler.

Dans le moteur de recherche de recette sur mon site, il n'y a pas de recette avec cet ingrédient.

Je t'invite à nous faire le rapport de la recette que tu concocter.

Murielle said...

Impossible de me rappeler le nom qu'on donne à ces fruits à La Réunion...pfft!
Quoiqu'il en soit, on les mange avec du piment zoiseau pilé avec du sel : ça arrache bien la bouche mais c'est super bon !

Babeth59 said...

l'histoire est un recommencement permanent parait il.....il y a cependant des situations qu'on n'a peut être pas envie de voir se reproduire trop souvent!.....
les surettes, c'est inconnu dans mes brumes nordiques!.....

betterave.urbaine said...

jamais vu ce petit fruit, il est vraiment charmant. tu nous diras quel goût ça a, hein ?
joli ce souvenir sur deux époques. as-tu lu "les années" d'annie ernaux ? c'est exactement cet esprit là, sur un siècle... ma très belle découverte romanesque du moment.

Cuisine Framboise said...

Je crois qu'on peut dire aussi surelle, girembelle ou bien groseille pays. D'ailleurs cuit ça peut rappeler la saveur des groseilles de métropole... La prochaine fois j'essaierai de faire de la gelée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...