Wednesday, March 30, 2011

Baguettes de gRève

En cas d'insomnie, ici, en Martinique, on peut toujours compter les grèves.... Grève du port, grève des transporteurs, grève à la raffinerie... Cette semaine c'est grève chez EDF. Etonnant pour une boîte sous-traitant la quasi-totalité de son activité, qu'il y ait encore des petits hommes en bleu pur jus pour gréver. Et si, il y en a... C'est une grève par délestage tournant. Au début, ça surprend et puis on s'habitue. On sait qu'à un moment le courant sera envoyé (expression locale entendue plusieurs fois aujourd'hui). Parfois c'est en pleine nuit... Ce qui est assez pénible quand t'as laissé la radio, les lumières allumées... Les machines redémarrent en poussant des petits bips de joie, une fille dans un bruit de dactylo hurle qu'il n'y a pas de nouveau message.... Se rendormir, compter les grèves. Au moins y penser. Sérieusement puis moins... Celle du port a permis de découvrir une farine peyi, fraîchement moulue, incroyablement légère, moins humide. Docile sous la main, bouler puis étaler une pâte brisée fut un jeu d'enfant. La tarte à la tomate qui en suivit, restera probablement la meilleure jamais faîte. Décidément ces tartes de grève ont quelque chose.
Cette farine donnait envie de faire du pain. Les petits hommes en bleu offraient du temps (Apple son 3G) et Sandra du Pétrin ses conseils.
On les trouve ici.

Baguette du Pétrin
500g de farine blanche T55 (fraîchement moulue)
8g de sel (par goût)
350ml d'eau à température ambiante (28°C)
1 paquet de levure sèche du boulanger (soit 4,6g )
Tamiser la farine. Ajouter le sel. Mélanger. Aérer.
Délayer la levure dans un peu d'eau puis ajouter progressivement le reste. Verser sur la farine. Laisser la farine s'imprégner avant de mélanger soigneusement. (J'ai utilisé ma spatule à riz japonais). La pâte est collante, très collante mais c'est NORMAL.
Vient le temps du repos. Sandra parle d'une heure mais avec des rabats toutes les 20mn au nombre de 4 ce qui donne plutôt 1h20 de repos sous linge humide (à mon humble avis, enfin c'est ce que j'ai fait)....
Je ne sais pas si c'est parce qu'il faut se pointer toutes les 20mn dans la cuisine pour donner un quart de tour à la pâte en la soulevant que cette phase s'appelle pointage. Toutes les 20mn, faut pointer. Il y a mieux comme repos mais ne vous avisez pas de lancer un mouvement de contestation.
Ici le taux d'humidité avoisine les 80% en ce moment (peut-être même plus ) mais j'ai quand même à chaque pointage, pulvériser un peu d'eau sur le torchon.
Sandra soulève la pâte à la main, moi avec la spatule.
Au 4ème rabat, couvrir à nouveau et laisser lever 1h30.

Verser délicatement la pâte sur une plan fariné. Fariner le dessus du pâton, ses mains. Lui donner un quart de tour (juste comme ça, pour le fun parce que de collante, la pâte est devenue souple , agréable à toucher) et l'étirer légèrement en transversal puis la replier. Recouvrir du torchon toujours humide. Laisser reposer 20mn et r
ecommencer en donnant un quart de tour avant de replier. Le faire 3 fois en tout.
Peser le pâton et le diviser en 3. (767g pour moi exactement, j'en ai perdu au début quand ça collait pas mal). Bouler les 3 pâtons. Laisser reposer 20mn sous torchon humide.
Façonner délicatement en baguette. Couvrir et laisser reposer 20mn.


Il y a tellement d'ondes positives qui circulent que les petits hommes bleus envoient le courant... juste à temps pour préchauffer le four à 250°C avec un récipient rempli d'eau en bas de four.
Tamiser un peu de farine sur les baguettes. Inciser. Enfourner. (Je mets en garde contre la puissante bouffée de vapeur brûlante ....)
Baisser la température à 220°C et laisser cuire 15 à 20mn.
Au bout de 15mn, un petit homme bleu a tourné le bouton... J'ai laissé dans le four une dizaine de minutes et ai retiré les baguettes quand elles étaient dorées et encore assez souples sous la pression. Laisser refroidir sur la grille.

Délicieuse, digeste, légère, croustillante et moelleuse.
Un très bon goût.
Parfaite jusqu'au lendemain.

Merci Sandra.




18 comments:

Gracianne said...

Sandra, c'est un chef. Je les ai essayees ses baguettes, pendant la tempete de neige, et elles etaient bonnes effectivement. Sauf que je ne les ai pas laissees assez cuire, mon four est capricieux, il ne monte pas a 250 je crois. Toi, tu m'as l'air de les avoir parfaitement reussies, grace aux greves, surement :) je vais retenter.

Boljo said...

C'est vrai, on peste contre les grèves mais parfois elles peuvent avoir du bon et lorsqu'il s'agit de bon pain, c'est encore meilleur.
A Mayotte aussi, on comptait les grèves et après on comptait la casse lorsqu'ils "envoyaient" du 380 W dans nos appareils, en plus du bruit il fallait contrer les départs de feu, on dormait mieux le lendemain, sans avoir besoin de compter.
PS : Tes photos sont très sympas.

Babeth59 said...

Ils savaient les hommes en bleu que tu cuisais des baguettes?....le courant juste lâché le temps qu'il fallait...c'est pas un hasard!...
Les baguettes paraissent superbes en tous cas!..

Cuisine Framboise said...

Gracianne, c'est quelque chose que j'ai compris il y a peu. Chauffer le four à donf pour les pains, les pizzas et même 230 pour les muffins(les gros). T'es pas mal comme boulangère aussi.
Babeth : Dans les grèves il y a des règles! 2h toutes les 2h! Sinon où va-t-on!! Le petit homme bleu a poussé le bouchon il n'a même pas respecté la règle. Aucun savoir vivre. Quand je pense que j'aurais pu rater mon pain.
Boljo, C'est pour faire appliquer un accord signé en 1972... Ils ont pris le temps de la réflexion, t'avoueras!

A.P. said...

B R A V O ! Elles sont super belles ! Je vais essayer ^^!

Cuisine Framboise said...

Merci A. P / Je vais réessayer aussi dès que j'ai 6h devant moi.

Au gré du marché said...

Elles sont parfaites ces baguettes : la croûte bien dorée et la mie bien alvéolée!
Et le sandwich, mmmm!
Lou

Cuisine Framboise said...

Merci Lou. Un sandwich Baguette-Parme-Crudités spécial mercredi! Très apprécié par la jeune classe.

tarzile said...

Quel sandwich. Je souhaite que ça se règle, car l'électricité, c'est assez important dans la vie MOderne.

Hélène (Cannes) said...

La cuisine est sportive, chez toi ! ;o) En tout cas, tu fais des merveilles malgré ces tracas quotidiens ...
Bisous
Hélène

Hélène said...

Tu te lances dans la boulange toi aussi. J'ai tenté une fois mais sans grand succès. A voir le résultat, plus qu'à remonter mes manches.

Babzy said...

wow tes baguette sont impressionnantes !

Marielle said...

Oh ces baguettes !! elles sont encore plus belles que chez mon boulanger. A quelques choses malheur est bon ;o)
bises

La fourmi said...

Les grèves m'ont permis d'avancer dans les travaux de la maison et de tondre le jardin. :-D
Tu as trouvé de la farine locale ? ici, en Martinique ? Ou bien j'ai mal compris...
Moi, je croyais que tu étais partie vivre au Japon (remarque par les temps qui courent, vaut peut-être mieux pas)
J'ai du mal à suivre.
Bizzz de la végé du Marin :-D

Cuisine Framboise said...

Oui apparemment il y a une entreprise qui fabrique farine et travaille le grain, la semoule au Robert (Semair). Ca s'appelle "Le Moulin"... En tout cas leur farine est top
J'aimerais tellement être au Japon

Pascale (Snapulk) said...

Elles sont magnifiques tes baguettes, et Sandra est précieuse pour débuter dans la boulange :) Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que les baguettes réussies sont toujours une grande satisfaction pour nous amateurs... Tu as de quoi être fière de celles-là, vive la grève ;)

anaïck said...

ces baguettes sont parfaites!bravo!bonne soirée

Louise Blais said...

votre sandwich est beau comme un bouquet de fleurs! bravo!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...