Monday, March 21, 2011

Gohan

Amaterasu Omikami, la puissante déesse-Soleil produisait son riz dans la Plaine Bleue du Ciel. Un jour, elle décida que le Japon était le meilleur endroit sur terre pour la riziculture. Elle donna son petit-fils le Riz, aux Japonais.

La céréale est tellement importante au Japon que le mot désignant le riz cuit "Gohan" signifie aussi repas même si celui-ci est composé de tout autre chose que du riz. Les enfants scandent "Gohan! Gohan!" pour dire qu'ils ont faim.

Nourriture essentielle, le riz et sa culture contribuent au fondement de la nation japonaise. La production de riz demande beaucoup de temps et une main d'oeuvre importante. D'une certaine manière on peut dire qu'on retrouve, à travers la production de riz, les bases de la société japonaise, son éthique du travail, le zèle, l'endurance. Une certaine idée du travail collectif persistante de la société villageoise ancestrale au Japon ultra-moderne et industrialisé que l'on connait.
Et comme le Japon n'en finit jamais de nous surprendre, le riz prend toute sa part aussi dans les rites et traditions qui émaillent la vie japonaise au cours de l'année.
Entre sciences et superstitions, modernisme et tradition, bouddhisme et shintoïsme, on prendra soin aussi de nourrir les gaki, des esprits maléfiques toujours affamés et assoiffés, en déposant quelques grains de riz.


Dans la cuisine japonaise, les plats sont élaborés pour accompagner le riz et non l'inverse.
Le préparer demande une grande attention, beaucoup de minutie. Il faut d'abord prendre le temps de bien le laver, plusieurs fois jusqu'à ce que l'eau soit claire. Cela me pose toujours un problème même si je n'ai pas la fibre écologique très développée. La quantité d'eau utilisée est stupéfiante. Qu'en faire? La jeter? Arroser le jardin... Je ne sais pas. Laver les légumes peut-être...
Au dernier lavage, certains le laissent tremper une petite demi-heure avant de l'égoutter et le laisser sécher au mieux 1 heure.
Pour le cuire , dans une casserole, ajouter au riz son poids + 25% d'eau soit 250ml d'eau pour 200g de riz. Il n'est pas conseillé de préparer moins de riz. Le niveau d'eau ne doit pas dépasser le tiers de la hauteur de la casserole.
Couvrir et porter à ébullition, à feu vif durant environ 5mn. Baisser le feu et laisser frémir 10 à 12 mn ou jusqu'à absorption complète de l'eau. Retirer la casserole du feu, toujours couverte et attendre 10 à 15mn avant de servir.

Le riz indispensable.
Même après un bon repas il arrive de prendre encore un bol de riz accompagné de prune salée, d'algue ou de thé.



Jetons de l'eau avant de fermer les volets. Déposons quelques grains de riz sur le pas de la porte.

Sources : Saisons Japonaises de Nicole-Lise Bernheim
La cuisine Japonaise de Emi Kazuko et Yasuko Fukuoka

7 comments:

Gracianne said...

Le riz comme une ceremonie.
Les gakis n'ont qu'a bien se tenir.

En chinois, manger se dit Chi fan (litteralement manger du riz), il ne peut pas y avoir de repas sans riz.

Boljo said...

Une ode au riz, magnifique, nous en raffolons et jamais ne nous en lassons. Je peux en manger à tous les repas lors de mes voyages en Asie avec toujours le même plaisir.
Pour répondre à ta question, le théâtre ne fait pas partie de la paroisse. C'est un Centre Culturel et Sportif, genre complexe, comprenant la salle de sport se transformant en salle de concert, la piscine, la salle d'exposition, et le cinéma (ça oui) disposant d'une scène pour le théâtre et les spectacles.

le jardin du vent said...

Ouh chez toi il y a beaucoup de choses qui me plaisent et m'intéressent!!!
A bientôt
Stéphanie

Au gré du marché said...

Les Japonais cultivent leur riz. Bien des pays, grands consommateurs de riz ne le font pas, parce que cela coûte moins cher de l'importer. Mais le vent tourne. En Afrique on réapprend à cultiver le riz, et c'est tant mieux! Hier, j'ai regardé à la télévision un documentaire qui expliquait la pénurie de riz qui a eu lieu en 2008 et la flambée des prix qui s'en est suivi. Le titre : "Main basse sur le riz."
Lou

Babzy said...

Très bon article et photos sur le riz... on en mange beaucoup à la maison,surtout du basmati,j'ai découvert le riz Japonais assez tardivement :)

Macaronette said...

Merci de ton passage, qui me permet de découvrir ton blog. Franchement ce billet sur le riz et le gohan (cuisson du riz japonais) est un bonheur de lecture, mais aussi visuelle grâce à tes photos.
à bientôt

Marielle said...

Très très beau billet !!!
C'est vrai qu'il y a beaucoup de rizières au japon, c'est ce que mon mari a constaté lors de son déplacement professionnel en décembre.
Le plus amusant c'est qu'il voulait me ramener un sac de riz et leur accompagnateur lui a conseillé d'acheter du riz en barquette déjà cuit, car c'était trop difficile pour nous de le préparer ;o)
bises

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...