Tuesday, February 15, 2011

C'est pas Blanche-Neige qui ferait des samossas

J'aime pas trop Blanche-Neige. Toute petite déjà..... On croyait que c'était parce que la marâtre me faisait peur, mais non. C'est la pimbêche qui me fichait la trouille. Avec la sorcière, on savait où on allait. Pas d'ambiguité. Avec Blanche-Neige, j'étais du genre méfiant. C'est vrai ça.... Elle débarque chez les nains. Ok, la vieille veut sa peau. Mais quand même... La voilà qui leur change la vie. "Lavez-vous les dents, faites vos lits. Mangez proprement. Et virez- moi la poussière . Faites-ci, faites-ça." Et puis elle chante. Qu'est-ce qu'elle chante... Elle met tout le monde dans sa poche. Enfin tout le monde, je ne sais pas. Ils ne sont jamais que 7, les nains. Et les autres nains de la forêt?. Qu'est-ce qu'ils en pensent de Blanche-Neige? On ne sait pas. Ils restent bien planqués dans la forêt, à distance. Et puis la fin c'est quand même un sommet d'ingratitude. Bellâtre s'amène, il la sort des limbes et elle se tire. Bye-bye les nains. Débrouillez-vous... Rien à faire des nains. Voilà, j'aime pas Blanche-Neige. J'aurais dû me méfier.
Un jour, on faisait une tourte aux légumes rôtis. Avec la Puce, de passage de ce côté-ci de la mare. Courge, tomates, cives avec une pâte brisée mais pas celle que je fais habituellement. La question était de savoir si on faisait une cheminée ou pas. La Puce, allez savoir pourquoi...l'ambiance douce et chaleureuse du cocon familial, balance que Blanche-Neige elle demanderait à son copain piaf de faire des petits sauts sur la pâte. Et moi de trouver que c'est une excellente idée, tellement charmante et poétique.

Il ne faut pas se fier aux apparences. C'était assez râté. Le fond détrempé rendant le tout fadasse comme un mauvais Walt Disney. Il en restait pas mal. Les légumes étaient bons. La pâte beaucoup moins. On a viré Blanche-Neige et fait des samossas.
Des samossas parce que j'avais, exceptionnellement, des feuilles de bricks.
La Puce a des copains piafs et puis des copains humains. Avec qui elle fait des dîners presque parfaits. Dans ces cas là, elle nous envoie dîner dans la forêt, garde l'Ecureuil quand même et prépare de bricks de ouassous à la crème d'ail... Il restait des feuilles et vous le savez si vous me lisez depuis longtemps, les paquets ouverts à moitié entamés, j'aime pas trop ça non plus.

Samossas aux légumes
Sans être obligé de rater une tourte au préalable, on fera revenir dans un peu d'huile d'olive un oignon, quelques cives, quelques gousses d'ail avec une tomate coupée en dés et des cubes de giraumon. Parfumer l'ensemble avec un peu de gingembre râpé, du curcuma et 1 c à café de curry. Ajouter un piment végétarien (ou lampion sans les graines si on supporte) émincé. Saler, poivrer au goût. Laisser cuire jusqu'à ce que les légumes soient fondants.
Ajouter une poignée de vermicelles harusame, préalablement cuits 1 à 2 mn dans de l'eau bouillante et coupés en petits tronçons.
On obtient une purée épaisse. Laisser refroidir.
Procéder au pliage des samossas comme indiqué sur l'emballage.

Je ne pensais pas que c'était aussi facile, un peu long certes mais facile. Faire cuire quelques minutes de chaque côté dans une huile de pépins de raisins. Utiliser du papier absorbant pour éliminer l'huile.


Un peu pompe à huile mais franchement bon.
L'idéal aurait été une sauce aux tamarins... Mais on n'est pas dans un conte de fées.

Les vermicelles harusame sont des vermicelles japonais fins et translucides à base de fécule de pomme de terre et de maïs.

10 comments:

A.P. said...

Hyper avant-gardiste des moeurs, quand-même, la blanche neige...
Moi, son côté Reichient me semblait universel chez la femme adulte. Si tu vois c'que j'veux dire...
On garde ton habile et subtile sauvetage de tout ça en petites choses si bonnes.
Bises

Gracianne said...

Siffler ne travaillant...ca y est, c'est parti. Toute une ideologie ca aussi, mais que veux tu, ca allait avec l'epoque. Moi j'aime bien les nains quand meme, et les animaux qui font le menage (il m'en faudrait des comme ca).
La pate a tourte, c'est complique, le truc detrempe je connais et c'est vraiment frustrant quand ca t'arrive. J'en ai une bonne a te conseiller, si tu as besoin.

Cuisine Framboise said...

Gracianne, je prends les conseils bien sûr. D'habitude je badigeonne de blanc d'oeuf le fond.J'ai oublié et en plus c'était pas le type de pâte qu'il aurait fallu
A.P :Politiquement, complètement de son temps et peut-être encore d'actualité. Délicieux samossas en effet

Au gré du marché said...

Voilà un revirement de situation délicieux : les restants de tourte qui se transforment en samosas. Et puis les tomates qui s'harmonisent si bien avec le giraumon!
Lou
P.-S. : Lors de ma visite à la Librairie Gourmande à Paris, à ta suggestion, je me suis procuré le livre d'Alain Passard, tout légumes, intitulé "Collage & recettes". Ce livre me comble, moi qui adore les légumes. Merci de ton excellente suggestion.

Babeth59 said...

bon, je zappe la tarte Blanche neige et je vais directement aux samossas....pour éviter la pompe à huile, je cuis mes feuilles de brick au four, huilées au pinceau...bon, c'est moins fun que la friture, mais meilleur pour mes artères il parait....

Hélène said...

C'est une vraie chipie Blanche-neige. Je ne pense jamais aux samossas pourtant il me reste souvent des feuilles de brick sous le coude.

colette de marseille said...

J'adore les samoussas ...

~Lexibule~ said...

Ils sont si parfaits;) Bon jeudi à toi!!xxx

Babzy said...

un billet qui m'a bien fait rire ;)

Hélène (Cannes) said...

Je n'ai jamais aimé Blanche-neige non plus, va savoir pourquoi ? ;o)) Et ça m'est arrivé aussi, que les tourtes se détrempent ... C'est souvent la faute de la pâte, c'est sûr ... La pâte anglaise à base de saindoux est parfaite pour ça, cela dit ! En tout cas, tu es bien retombée sur tes ... pattes ? ;o)
Bisous
Hélène

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...