Thursday, December 30, 2010

Ils voulaient juste des pâtes

Il y eut l'étonnement d'un gravlax de saumon, le ravissement de magrets dans un confit d'échalions et d'autres aventures encore. Puis un matin d'un sourire désarmant, ils demandèrent s'ils pourraient déjeuner d'un plat de pâtes. Ces festivités lassaient même les plus gourmets. Elle n'avait pas beaucoup de temps mais à condition qu'elles soient chinoises ou japonaises, ça paraissait possible.



A son avis, les sobas conviendraient mieux à la sauce préparée le matin... Déjà, les sourires disparaissaient. Décidemment cette femme avait un humour détestable. Elle en convenait mais il pouvaient constater... Point de penne, de coquillettes. Spaghetti, linguine disparus...

Peut-être quelques lasagnes.... Vraiment à cette heure, inenvisageable et puis tout ça l'agaçait . Elle trouvait qu'il y avait comme un rien de mauvaise foi à mépriser les sobas et se régaler de galettes de blé noir...
Le coup porta . Elle semblait inflexible. Elle était surtout pressée. Et puis elle aimait bien que son monde soit content. Elle bricola les lasagnes les laissant se débrouiller avec la cuisson. Elle ne dit pas de penser à prendre des photos. Il serait toujours tant plus tard si toutefois c'était bon. Ca devait l'être.

Elle avait trouvé la sauce sur un blog irlandais, the Good Mood Food blog. Une tête d'ail, des tomates cerises rôties au four, écrasées. Simple et fondant.
La recette est ici.



Brièvement, on tranche la tête d'ail pour exposer les gousses. On place l'ail dans un plat allant au four (lèche-frites par exemple), entouré de tomates cerises (1 panier) coupées
par moitié et d'un oignon rouge émincé. On passe au pinceau un mélange d'1 cà soupe de vinaigre balsamique et 3 c à soupe d'huile d'olive. Parsemer de sel, de poivre noir et enfourner à 200°C pour 30 à 35 mn , le temps que les tomates réduisent de moitié.

Pendant ce temps, Donal Skehan fait cuire des penne (de blé complet)... Elle, elle aurait mis des sobas, n'était l'obscurantisme de ces guerriers plus huns que samouraïs.


A la sortie du four, il y a juste à prélever les gousses d'ail de leur enveloppe et écraser le tout à la fourchette.

A mélanger aux pâtes que l'on sert en bol. Un slurp d'huile d'olive et une neige de parmesan.

Chez elle, on précuit 8 feuilles de lasagne (car l'ensemble risquait de manquer de moelleux)
Un peu d'huile d'olive dans le moule carré, deux feuilles côte à côte tapissant parfaitement le fond. En alternance avec la sauce jusqu'à épuisement des réserves. Elle termina en nappant d'un peu de crème fraîche mélangée à un râpé de tomme de chèvre.

Elle pensa qu'il resterait une part à photographier juste avant la tombée de la nuit mais ils s'étaient partagés le territoire

Ils l'avaient échappé belle.

8 comments:

Gracianne said...

Les pauvres...

Cuisine Framboise said...

Oueps, je pense aussi...

Babeth59 said...

ça me rappelle la fois où on a emmené les enfants dans un restau de pâtes à Paris, bio, bonnes comme tout....à voir leur tête et ce qui est resté dans les assiettes, ils auraient préféré des coquillettes au beurre!....

Sacha said...

Bon sang de bois !!!!!
A te lire l'odeur glissée entre les mots montait doucement à mes narines pour m 'inciter à une débauche de lasagnes !!! ta recette me rappelle à l'ordre pour me dire que je n'en fais certainement pas assez souvent ...
Merci de nous honnorer en reprenant le fil de ce blog que tous nous aimons tant
Bonne et heureuse nouvelle Année 2011 que tout ce qui est important pour toi se réalise
A++Sacha

Cuisine Framboise said...

Babeth,sujet brûlant et sensible. la tribu ne plaisante pas avec les âtes.
Sacha, tes mots me touchent. Merci

Rosa's Yummy Yums said...

J'adore Good Mood food. Cette sauce doit être succulente. C'est vrai que je préférerais aussi des pâtes plus de chez nous avec un tel accompagnement... ;-P

Bonne Année!

Bises,

Rosa

Au gré du marché said...

Comme je les comprends tes huns d'aimer les pâtes classiques et plutôt tomatées!
Tu m'as bien fait rire lorsqu'en commentaire sur mon blog tu as dit : "Je vois que toi aussi tu as une bande de huns campant devant le frigo..."

Bonne Année 2011, à toi et à toute ta famille!
Lou

P.-S. : la sauce Kecap Manis, est une sauce très sirupeuse et sucrée qui a l'avantage de rétablir l'équilibre d'une sauce qu'on a préparée, quand elle est un peu trop salée, parce qu'on a mis peut-être trop de soya ou de sauce de poisson, comme le nuoc-mâm.

Au gré du marché said...

Ah! j'oubliais! : La sauce soya noire entre dans la composition de la sauce Kecap Manis : ça se goûte d'ailleurs!
Lou

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...