Friday, May 20, 2011

L'Amérique rêvée

En fin d'après-midi, dans les rues de Washington, des hommes et femmes en tailleur gris-chemise bleue sortent des bureaux, leur laisser-passer en sautoir. Quand ils se croisent, il se sourient franchement, s'interpellent tout en poursuivant leur route. Certains tirent une valise-cabine, noire évidemment. Tous marchent vite mais on peut les retrouver dans des pubs bruyants de discussions animées, toujours. J'aime l'enthousiasme sincère, définitif, excessif des conversations américaines.
Ailleurs, sur les pelouses du Mall, d'autres ont troqué leur costume pour une tenue de sport.
On repère les groupes à la couleur du tee-shirt, affichant bien souvent leur attachement à l'Irlande.Certains plus jeunes doivent être étudiants ou stagiaires. Ils disputent des parties de baseball acharnées à grand renfort de cris et de tapes dans les mains, complices. Spectacle fascinant aux règles obscures.
L'été, il y a les glacières, la bière pour profiter de la fraîcheur retrouvée. Ils sont là aussi, en cette fin de journée printanière, encore froide et pluvieuse.
D'autres iront au musée.
On ne voit pas le temps passer à déambuler sur le Mall, traversant les allées, dun batiment à l'autre, au gré des envies. Dans la journée, l'endroit prend des allures de cour de récréation, les bus jaunes déversant un flot de jeunes gens rieurs, plutôt minces étonnamment, venus découvrir leur histoire.
On ne compte plus les musées, tous magnifiquement dotés qui jalonnent le Mall. L'accès en est libre hormis les contrôles de sécurité. La Smithsonian Institution est probablement unique en son genre dans le monde.
L'Ecureuil dit ça qu'il trouverait agréable d'aller au musée en rentrant du travail. Il le dit envoyant cet homme, cartable à bout de bras, devant l'oeuvre d'un artiste américain.
Un peu de temps en passant, facilement.
Mais pour nous qui ne sommes pas d'ici, c'est ainsi, on arrive le matin et le soir on est encore là. Les roulottes à hot-dogs sot un peu éloignées mais on peut trouver restaurants et cafés dans les musées. Souvent bons, ils sont le reflet du lieu où ils se trouvent. L'un des plus réputés est le Mitsitam Native Foods Cafe dont le chef s'emploie à recréer de délicieux plats indiens.
Après un Cranberry Crumble, une boisson fraîche à l'hibiscus, on sait qu'on finira là-bas tout au bout à la nuit tombée sur les marches du Lincoln Memorial. On le fait à chaque fois, irrésistiblement attirés. Perdus dans le temps et dans un lieu hors-norme, on regarde au loin les marches où un homme un jour d'été disait son rêve, infiniment troublés à l'idée de ces larges allées envahies par la foule.
Combien étaient-ils à vouloir avec lui ce rêve de travail et de liberté?
Combien sont-ils, ce soir d'avril, devant la bibliothèque MLK à attendre. Des hommes, noirs de peau, assis, silencieux, regards perdus...
Plus tard, en repartant de Portrait Gallery and American Art Museum, je les verrai monter dans le bus qui les conduit probablement vers un abri pour la nuit. Le rêve n'est pas encore pour eux.

Dans mes valises, évidemment ce livre de recettes. Séduite parce qu'on y trouve des recettes faciles, traditionnelles issues de différentes tribus des Amériques et Caraïbes. Séduite parce que la première recette lue était celle d'une Chayotte Slaw.
Chayotte et Christophine sont un même légume qui ressemblent à une poire. Déjà vue ici et .
Le chef cuisinier Richard Hetzler du Mitsimam Cafe propose cette salade en topping d'un sandwich au bison cuit très longuement. J'ai pris un canard même pas sauvage mais épices, aromates et 5h de cuisson lui donnèrent une saveur incomparable.


Librement inspiré de "Pulled Buffalo Sandwiches with Chayote Slaw"-The Mitsitam Cafe Cookbook
Pour 4
2 magrets de canard
1 tasse de vinaigre de riz
1 oignon jaune
4 gousses d'ail
2 c à soupe de sucre de canne
1 c à cafe de sel
1 c à cafe de poivre fraîchement moulu
1 c à café de poudre 4 épices
1 c à café de poudre de piment (plus ou moins selon toléran)
1 piment lampion
1 c à soupe de moutarde en poudre
Eau
Préchauffer le four à 150°C. Découper les magrets en petites tranches dans le sens de la longueur et les faire sauter dans une cocotte en fonte jusqu'à ce que les morceaux soient dorés. Vider un peu de graisse et ajouter l'oignon émincé, l'ail écrasé, le sucre, le vinaigre, le sel, les épices. Verser l'eau qui doit à peine couvrir la viande. Fermer la cocotte et cuire au four entre 4 et 6h.
Pour préparer la Chayotte Slaw, il suffira de râper christophine et carottes. Ajouter quelques feuilles de Coriandre. Assaisonner avec 3 c à soupe de jus de citron vert. Saler et Poivrer au goût.
Quand la viande est cuite, la déchiqueter à la fourchette. Mélanger les fibres à la sauce. Laisser tiédir.
Servir soit dans un petit buns au pain complet surmonté de la Chayotte Slaw, soit sur un pain frit, typiquement indien.
Mitsitam!
(Let's eat en langues Delaware et Piscataway)



15 comments:

Hélène (Cannes) said...

Merveilleux billet ... Je ne connais pas Washington ... Tu sais, c'est la ville , avec Boston, quand même, que je me garde dans un coin de la tête ... J'ai plus que tout envie d'y aller, mais j'attends, j'attends ... Le jour où je déciderai enfin de prendre mon billet, ce sera un festival, je crois ... J'aurai tellement attendu ... MAis alors, il ne faudra pas que je sois déçue ! ;o)))
en attendant, je te le disais l'autre jour, ce sera NYC à l'automne ... Je fais encore plaisir aux garçons. J'en profite tant qu'ils voyagent avec nous ... Après, on verra bien !
En tout cas, tu n'as pas contribué à relâcher la pression. J'ai maintenant un peu plus encore envie de découvrir la ville ... Il sera plus facile pour moi aujourd'hui de me préparer une agua de jamaica bien fraîche en allant regarder les belles starlettes américaines parader pour un weekend encore sur la Croisette ...
Je note aussi le chayoote slaw ... Ici, on en trouve toujours au marché. Les gens les plantent dans leurs jardins et cela pousse très bien !
Passe une belle fin de semaine
Bisous
Hélène

Cuisine Framboise said...

Hélène, Boston, j'en rêve... Next time,maybe....

Babeth59 said...

Elle restera sans doute rêvée ton Amérique,pour moi....mais j'aime bien la façon dont tu en parles...

Cuisine Framboise said...

Babeth, j'espère qu'un jour on t'offrira une croisière transatlantique

Boljo said...

Super ballade, je ne connais pas Washington, me suis contentée de NYC (2 fois) nous et nos enfants sommes tombés amoureux.
Ce magret cuit longuement m'attire carrément, sans chayotte mais je lui trouverai un autre accompagnement.

Cuisine Framboise said...
This comment has been removed by the author.
Cuisine Framboise said...
This comment has been removed by the author.
Cuisine Framboise said...

Boljo, A moins que tu ne trouves du bison dans un congélateur canadien. J'ai choisi du canrd car c'est une des rares viandes que j'aime encore mangée. Avec de l'agneau, ça ne doit pas être mal non plus
Je te le dis comme à Hélène, je suis sûre que vos garçons aimeront. (Et la ville et le sandwich!!!)

Hélène said...

Je connais bien la côte Est pour y être rester 7 mois mais pas Washington. On retourne aux USA cet été mais en Californie. Du coup en lisant ton billet, j'ai hâte.
Bon dimanche

Cuisine Framboise said...

MGN Les fautes ... .manger.... sorry
Hélène, j'ai un très bon souvenir de la côte Est (que je ne dois pas connaître aussi bien que toi) C'était au moment de l'ouragan Bill il y a 2 ans. La mer était superbement effrayante.

pierre said...

j'adore DC j'y ai habité pendant 2 ans !!pierre

Gracianne said...

C'est drole, ca fait des annees que j'y suis invitee, j'y connais des gens, en Californie aussi je dois dire, et au Canada, et je n'ai jamais vraiment eu le desir d'y aller. Peut-etre nos enfants nous y emmeneront-ils un jour?

La recette a l'air vraiment top! meme sans bison sous la main.

Cuisine Framboise said...

Pierre, Great! jouais-tu au baseball en fin de journée sur le Mall,
Gracianne, C'est le genre de snack qui pourrait te plaire avec les enfants devant un bon film.. Presqu'une pizza indienne;-)

Famille Gerdel said...

Ces francs échanges entre les gens est aussi la marque de commerce des gens du Québec. On parle généralement à tout le monde, mais toujours en toute sincérité et simplicité, surtout. J'adore.

Chaque année, un voyage scolaire est organisé tout partout dans les écoles. Les commentaires pullulent à propos des destinations offertes. Or, Washington ne semble pas être le premier choix des jeunes du Québec qui, en général, préfèrent des virées à Boston ou New-York.

Washington sonne plus sérieux à leur oreille. Le programme offert présente plusieurs musées et peu d'endroit de divertissement et de shopping, ce que les Américains adore! C'est devenu notre sport national.

Et mes enfants n'échappent pas à la règle. ;-)

Cuisine Framboise said...

On ne pensait pas en effet que ce serait si bien . C'est pour cela qu'on y est retourné. C'est peut-être de vivre sur une petite île qui donne ce goût-là mais je peux dire que tous âges confondus, mes enfants ont vraiment aimé. La vie nocturne se passe à Dupont Circle et au-delà et le shopping à Georgetown. Là non plus on n'est pas resté figés;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...